Teca Calazans

{Musique populaire brésilienne}

La Roda suit les pas et les rythmes de la muse de la musique populaire brésilienne Teca Calazans depuis plusieurs années.

Teca Calazans, en duo avec Ricardo Vilas, joua avec Baden Powell en première partie d’une tournée de Claude Nougaro dans les années 1970. Chacun avait sa partie, intégrée à l’ensemble du spectacle, qui finissait en tutti final et en apothéose. Ce spectacle souleva un tel enthousiasme qu’il fut joué cinq semaines durant à l’Olympia, puis au cours d’une longue tournée internationale. Teca, Ricardo et Baden Powell en étaient devenus « les héros » (Le Nouvel Observateur, 7/10/1974).

Ceux qui annonçaient alors pour Teca une grande carrière ne se sont pas trompés. En quatre décennies d’une intense vie de scène et de studio, son parcours est couronné de succès à tous les niveaux.

Avec plus de 20 disques à son actif, l’artiste a été récompensée par différents prix tels que « Choc » du magazine Le Monde de la Musique et « 4 forte » de Télérama. En 2003, l’album live Cantoria Brasileira est nominé aux Grammy Latino. En 2004, l’album Teca Calazans & Heraldo do Monte est nominé au « Prêmio TIM de música » (Brésil) parmi les 3 meilleurs disques de l’année. Elle voit également ses compositions interprétées par des artistes brésiliens tels que Milton Nascimento, Gal Costa, Nara Leão.

A son tour et comme Nougaro l’a fait pour elle 35 ans plus tôt, Teca partage désormais la scène avec le Duo Luzi Nascimento. Dans ce spectacle créé en février 2012 à Montmorency, le jeune duo accompagne et assure la première partie de l’artiste.

La musique de Teca sillonne un répertoire d’auteurs classiques tels que Villa-Lobos, Baden Powell et Pixinguinha. Ses compositions personnelles sont inspirées du meilleur du patrimoine musical d’une culture brésilienne affirmée.

Écouter

La presse en parle

« De la grâce, du soin dans le travail de la voix et des orchestrations, Teca Calazans poursuit un itinéraire très personnalisé dans l'univers de la chanson brésilienne. »

Le Monde, Véronique Mortaigne

« [U]ne artiste qui a vécu l'âge d'or de la musique brésilienne, et qui aujourd'hui pourrait être vénérée dans des représentations quotidiennes et disputées dans le quartier de Lapa, à Rio de Janeiro. »

Jornal do Comércio, Marcos Toledo