Claire Luzi

{Chanson française et brésillienne}

CLAIRE LUZI « Ce Corta-jaca : une création autour des textes et compositions de Claire Luzi et Cristiano Nascimento.

Cette mandoliniste-chanteuse – meneuse de compagnies et d’amitiés musicales fidèles – nous emmène dans son univers chatoyant, façonné par des années de rencontres entre Brésil et Provence, entre mélodies oniriques et rythmes bien terrestres. Elle imagine avec gourmandise et une discrétion flamboyantes les mille et une histoires de la vie ordinaire, passées au tamis de ses espoirs, de ses rêves d’égalité ou d’écologie heureuses, et raconte les mille petits riens qui jalonnent notre quotidien dans ce dédale.

Manu Théron

 

Claire Luzi est accompagnée sur scène par Karine Huet à l’accordéon, Raquel Freitas au piano, Verioca à la guitare et au beatbox, Icaro Kai Mello et Olivier Boyer aux percussions.

 

Vidéo

"Je joue d'la mandoline" Bourvil - extrait live au 6MIC nov 2023
"Voies" (Abel Luiz / Claire Luzi) extrait live au 6MIC nov 2023

Concerts

vendredi 22 mars 2024
20h30
La Péniche Anako
Paris (75)
samedi 30 mars 2024
Le Petit Duc ~ Horaire précis à venir
Aix-en-Provence (13)
vendredi 17 mai 2024
19h00
La Fraternelle ~ Festival Les Printemps du Monde
Correns (83)
samedi 03 août 2024
Les Terrasses du Château ~ Festival Durance-Luberon
Peyrolles-en-Provence (13)
Archives

Musiciens

Claire LUZI
Voix, mandoline, mélodica, percussions
Vérioca LHERM
Guitare & Beatbox
Karine HUET
Accordéon
Raquel Freitas
Piano
Icaro Kai Mello et Olivier Boyer
Percussions

La presse en parle

« Sa mandoline égrène des guirlandes de notes qui donnent l'impression d'une mélodie "toute simple et naturelle" comme si l'instrument fredonnait librement. (...)
Lorsqu'elle chante ... mazette ... quelle voix .... J'ai été séduit et touché par son timbre lumineux avec ce qu'il faut de chaleur... Une voix que je qualifierais d'heureuse et pleine de gaité à défaut de trouver mieux… »

Laguitare.com, Hubert Bayet

Photos

@MathieuMangaretto @JoranTabeaud @MyriamCorreard @FredericBarres @LaRoda

Quelques scènes

Nuit de la Mandoline ~ Corte (20)
Festival Mandopolis ~ Briançonnet (06)
L'entre-pont ~ Goûters création du Cercle de Midi ~ Nice (06)
La Manufacture ~ Aix-en-Provence (13)
Le 6MIC ~ Aix-en-Provence (13)
Le Petit Duc - Aix-en-Provence (13)
L'étincelle - Venelles (13)
La Cité de la Musique de Marseille (13)
La Péniche Anako (Paris)

Biographie

Élève de la grande chanteuse brésilienne Teca Calazans grâce à une bourse ADAMI, elle a étudié le piano classique au Conservatoire d’Aix-en-Provence, en même temps que la mandoline populaire corse avec son grand-oncle Charles Luzi.

Claire a d’abord été musicienne intervenante (DUMI) et chef de chœur avant de se consacrer à la scène, explorant différents chemins artistiques avant de se consacrer à la musique brésilienne.
Invitée en 2004 par l’Opéra National de Montpellier, elle a aussi participé au Projet Global Mandoline Orchestra. A l’occasion de ce projet de musiques actuelles du monde, elle a joué aux côtés d’Olivier Chabrol, Cristobal Soto, Hamilton de Holanda, Ricardo Sandoval, Patrick Vaillant.

C’est en découvrant le Melonious Quartet qu’elle va prendre un tournant décisif, et faire de la mandoline la compagne de sa vie, l’instrument de sa musique, puis viennent les syncopes brésiliennes, qui deviennent une passion : elle part à Rio en 2005 pour étudier la mandoline et perfectionner son jeu avec Pedro Amorim à l’Escola Portátil de Música de Rio de Janeiro, avec Marco César à Recife, puis dans de nombreuses rodas de choro et de samba aux quatre coins du Brésil.

Aujourd’hui chanteuse autant qu’instrumentiste, elle joue à la mandoline un chorinho virtuose, dont elle a intégré le langage comme une langue maternelle, ces deux disciplines indissociables du troisième pilier, sa facette la plus personnelle : l’écriture des textes, qui reste son métier de cœur.

Ainsi elle lance en 2022 sa carrière solo de chanteuse,

après un parcours de 15 ans à chanter, jouer et enseigner la musique brésilienne, notamment au sein de la Compagnie La Roda qu’elle a fondée il y a quinze ans en 2007 avec le compositeur et guitariste brésilien Cristiano Nascimento. »

Le travail d’écriture de Claire :

« Au départ c’est une mélodie qui me parle. Je l’écoute et je m’en imprègne jusqu’à sentir de quoi elle voudrait parler, quelles sont les émotions, les secrets subtils que la musique transporte. J’essaie de deviner les mots plus que ce que je les invente. Je cherche à trouver l’osmose parfaite entre la courbe de la mélodie et celle des mots, tant dans leur sens que dans leur son. » 

Claire trouve les mots avec la même légèreté, la même poésie et la même profondeur qu’elle disperse à nos oreilles les notes de sa mandoline, ou sa voix.

Le titre « musique savante » attribué au choro brésilien pourrait paraître de prime-abord pompeux ou « trop intellectuel », mais dès les premières phrases Claire balaie de notre tête cette coquine petite idée, et nous embarque dans son monde où s’entremêlent contemplations rêveuses, tableaux pittoresques « tantôt de la ville, tantôt de la nature » rendus intensément poétiques sous sa plume, touches d’amours bienveillantes, lumières aux énergies précises, jeux de mots à faire sourire les oreilles et la figure, rondes insouciantes ou charnelles, mélancolies délicieuses…
comme de jolies mèches d’une tresse aux délicats grains de folie…

« Fais de moi ton porte-voix, souffle-les moi, les mots, les mots-sillon »  

« Laissez la lumière allumée dans cette cabane, et si vous n’avez pas de maison, ouvrez votre cœur »

« Dans ce jardin on a le temps, tout coule et roule doucement »

« raisin mûr, le temps, caresse, que dure, l’attente, tu arrives, délice, et nous boirons, le vin, enfin, des grains qu’a donné, la vigne de ce jardin, jardin Paradis, premier jardin de ce monde »

« Lune d’automne murmure et fredonne, mûrit les ventres et mûrit les grains »

« Cordonnier sapateiro, la savate misère, plastique ou caoutchouc, devient botte princière, car jamais il n’échoue »

« sous sa chemisette, son petit coeur fait toum toum toum »

« Naît nait, toute petite fille, le soleil vient déjà te jouer des comptines qui inspirent de vieux madrigaux »